Les reliquats de répartition… avant tout et surtout une erreur comptable

En copropriété, les reliquats de répartition que l’on nomme également rompus de répartition représentent la somme des arrondis effectués lors des différentes répartitions des dépenses, qu il s’agisse des appels de fonds ou des régularisations de charges.

Tous ces calculs de distributions étant une fraction d’un montant, le résultat est souvent un nombre décimal avec une précision supérieur au centième, résultant alors à un arrondis généralement au centime supérieur (arrondis défavorable) et parfois au centime inférieur (arrondis favorable)

L’ensemble des arrondis effectués pour chacune des clés de répartition de chaque lot appartenant à un copropriétaire est un cumul d’arrondis favorables/défavorables pouvant pénaliser ou favoriser un copropriétaire d’un ou plusieurs centimes.

La répartition est donc alors injustement effectuée.

Tout logiciel qui présente des rompus effectue potentiellement une répartition erronée car on ne peut avoir plus de centimes non répartis qu’il n y a de copropriétaires.

Typiquement 10 centimes de rompus pour une copropriété avec 6 copropriétaires ne peuvent être considérés comme impossible à répartir. Un ensemble d’arrondis successifs ont généré ces rompus, ce qui va avoir tendance à favoriser un copropriétaire plus qu’un autre.

A l’échelle d’une copropriété, l’erreur est estimée à quelques centimes par an.

Mais a l’échelle des 10 millions de copropriétaires, cette erreur peu signifiante finit par représenter quelques dizaines de milliers d’euros mal repartis par an.

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires